« Pizza » à base de chou-fleur

Allez un peu de récréation.

Je n’ai jamais été fan de pizza. Tout simplement car je suis très difficile en ce qui concerne la pâte et qu’il est rare d’en trouver de bonne à mes yeux. Je l’aime fine et bien croustillante.

Si bien que j’ai pu rester au moins 15 ans je pense sans manger de pizza. Et ce sans frustration aucune (bon en termes de naturopathie, entendons-nous bien : de toute façon la pizza ne doit pas être au menu de tous les jours).

Et puis je me suis mise à limiter très fortement, voire supprimer selon les périodes (ou plutôt lorsque j’y parviens), le gluten, que mon ventre n’apprécie plus vraiment (sans être intolérante au gluten i.e. coeliaque, je ferai un article à ce sujet car les confusions sont nombreuses).

Et depuis, et bien je ne rêve que d’une chose… MANGER DES PIZZAS ! (oui mon cerveau (ou mon microbiote) me joue des tours).

J’avais depuis longtemps entendu parler de la possibilité de faire des « pizzas » à base de … chou-fleur (non, non je ne vous fais pas le coup de la tarte au concombre !). J’étais un peu sceptique au départ, mais j’ai fini par expérimenter, cela tombe bien c’est la pleine saison du chou-fleur.

Et alors au final ? et bien effectivement pas mauvais du tout. Et bien moins lourd et plus digeste qu’une pizza traditionnelle. Bon pour le côté fin et croustillant je garderai ma frustration. Pour que la pâte se tienne suffisamment, il faut tout de même quelques millimètres d’épaisseur, et seuls les bords sont plus croustillants. Je réessaierai avec plus de parmesan dans la pâte.

Quant à la garniture, et bien laissez parler vos envies. Il est cependant préférable d’éviter une garniture trop humide afin de ne pas ramollir la base.

Voici la recette pour ceux que cela tenterait :

Pour le fond de pizza :

  • 500 g environ de têtes de chou-fleur frais
  • 30 à 40 g de parmesan râpé
  • 1 à deux œufs selon la consistance de la pâte

Râper finement les têtes de chou-fleur (vous pouvez le passer au robot pour gagner du temps ; si vous aimez votre chou-fleur, vous pouvez aussi le râper à la main) (j’ai choisi la première option !). Il est précisé dans les différentes recettes qu’il faut bien essorer le chou-fleur râpé pour éliminer un maximum d’eau et éviter une pâte trop humide. Dans notre cas, quasiment pas d’eau éliminée. Ajouter le parmesan et l’œuf. Ainsi que des épices si le cœur vous en dit (ici nous avons ajouté du poivre, de l’origan, un peu de gingembre frais, mais pas de sel).

Mélanger soigneusement jusqu’à obtenir une pâte qui se lie un minimum. Etaler en tassant sur une plaque recouverte de papier sulfurisé (en rond, en rectangle, en étoile si vous êtes créatif !). Cuire à blanc au four pendant 20 minutes à 200°C (hou là là ça n’est pas une cuisson douce, ça n’est pas naturo ça !) 😉

DSC_0244
Avant cuisson de la garniture

Une fois la base précuite on ajoute les ingrédients que l’on veut. Ici on a opté pour :

  • de la sauce tomate réduite avec du basilic frais (réduite pour ne pas être trop liquide, et vu que l’on est en janvier, il n’était pas question d’utiliser des tomates fraîches).
  • Des olives vertes
  • De la mozarella de bufflone
  • Des filets d’anchois à l’huile
  • Des lamelles de poivrons grillés et marinés dans l’huile
  • De l’origan
  • Du basilic

Recuire à 200°C 15 minutes.

Et voilàààà ! Bon appétit !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :