Et les nanoparticules ?

Nanoparticules, vous avez sans doute déjà entendu ce terme sans trop savoir à quoi il correspond. Alors commençons par définir ce dont il s’agit.

Par nanoparticules on entend des particules dont le diamètre est inférieur à 100 nanomètres. Des particules infiniment fines somme toute. Des nanoparticules, on en trouve aujourd’hui… partout. Dans les produits agroalimentaires, dans les médicaments et les compléments alimentaires, les produits cosmétiques (produits solaires, maquillage…) ou produits d’hygiène (gels douches, shampoings), dans l’industrie du bâtiment (peintures et vernis, enduits par exemple…), ou autres industries (électronique, informatique…). Nous sommes donc potentiellement en contact avec de multiples sources de nanoparticules, que ce soit par contact, par ingestion, ou par voie pulmonaire.

nano ECA

Seulement voilà, depuis quelque temps émergent de plus en plus de questionnements quant à leurs risques pour la santé et l’environnement. UFC-Que choisir du mois de janvier a d’ailleurs déposé 9 plaintes contre des fabricants de produits alimentaires et de cosmétiques pour non-respect de l’obligation légale de signalement sur l’emballage (car oui, l’étiquetage des nanoparticules est obligatoire, ce depuis juillet 2013 pour les produits cosmétiques, et depuis fin 2014 pour les produits alimentaires – consulter cette page pour de plus amples informations – sauf que très peu d’industriels respectent cette réglementation).

Fin 2017, la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) a mis en évidence de nombreuses irrégularités. Sur 19 produits alimentaires testés (confiseries, sauces, épices et décorations pour pâtisserie), 17 contenaient des nanoparticules. Un seul d’entre eux avait un étiquetage conforme ;   pour les 16 autres l’étiquetage n’en faisait pas mention.  Depuis d’autres résultats ont été publiés. Sur 40 produits cosmétiques analysés, 35 présentaient des nanoparticules. Au total sur 74 produits alimentaires, 29 étaient concernés par la présence de nanoparticules. La DGCCRF va poursuivre ses investigations en 2018. En cas de manquement, la DGCCRF devrait mettre en œuvre – on l’espère – une action coercitive, commençant par l’injonction de mise en conformité des étiquetages et pouvant aller jusqu’à l’engagement de sanctions pénales.

Début 2017, c’étaient les médicaments qui avaient été épinglés, avec une large liste de produits très largement consommés présentant des nanoparticules (Doliprane, Dafalgan, Efferalgan et les génériques de paracétamol, Advil et les génériques d’ibuprofène, Spasfon, Augmentin et génériques d’amoxicilline, Tahor et Crestor…). Ce sont au total plus de 4 000 médicaments qui en contiennent (dioxyde de titane, cf ci-dessous).

Les risques pour la santé

Alors pourquoi ces nanoparticules sont-elles indésirables ? De par leur taille infime, elles passent à travers les membranes cellulaires et toutes les barrières protectrices de l’organisme (on suspecte même qu’elles passent la barrière hémato-encéphalique) et vont aller se loger au plus profond des cellules. Leur effet est encore peu connu mais les premières recherches pointent du doigt un effet potentiel sur l’ADN (endommagement du matériel génétique).  Avec tout ce que cela implique : génotoxicité, effet cancérogène… mais aussi effet sur le système nerveux central, effets sur le système immunitaire, réactions d’hypersensibilité et allergies…

hands-full-of-easter-eggs_925x

Comment les détecter ?

Comme pour beaucoup d’autres raisons, si vous achetez un produit manufacturé, il est important de lire les étiquettes. Oui mais les industriels ne respectent pas l’étiquetage, me direz-vous ! Néanmoins, certains composants listés sur les produits alimentaires, compléments alimentaires et médicaments doivent attirer votre attention.

  • Le dioxyde de silicium ou dioxyde de silice (parfois juste nommé silice), ou E551 : dans l’agroalimentaire ou dans les compléments alimentaires, on l’utilise souvent comme anti-agglomérant. Il évite aux poudres de d’agglomérer. Le dioxyde de silicium peut aussi être utilisé dans les produits pharmaceutiques (comme agent dispersant, de suspension, filtrant, épaississant, et comme diluant pour gélules).
  • Le dioxyde de titane (E171) : il est utilisé comme colorant dans les produits alimentaires, ou opacifiant dans les médicaments et compléments alimentaires. Sur celui-ci plus beaucoup de doutes, des effets toxique, génotoxique et mutagène ont été démontrés chez l’animal. Mi-2017, 8 ONG ont d’ailleurs tiré la sonnette d’alarme à ce sujet, et faisaient appel au gouvernement pour qu’il interdise l’usage du dioxyde de titane dans les produits alimentaires.
  • L’oxyde de fer (ou E172), également utilisé comme colorant dans certaines boissons, confiseries, chewing-gums, biscuits, crèmes glacées et dans l’enveloppe de produits de charcuterie (saucisse de Francfort, par exemple).
  • Nano-argent aussi appelé argent colloïdal : il est largement utilisé comme biocide, dans l’industrie agroalimentaire (E174) ou pharmaceutique ou en agriculture. Il est aussi très présent dans les produits cosmétiques ou déodorants.

Voici pour les plus couramment rencontrés dans les produits destinés à l’ingestion, mais il en existe d’autres.

herbal-vitamin_925x

Autre point d’attention, concernant les compléments alimentaires : ces produits peuvent aujourd’hui être commercialisés en ligne, dans les pharmacies et para-pharmacies, magasins bio, boutiques bien-être… Si la liste des ingrédients ne contient que le nom du ou des actifs/plantes, sans rien d’autre, soyez méfiant. Il est probable que l’étiquetage ne soit pas correct et que le fabricant ait fait l’impasse sur les excipients (là où peuvent justement se cacher les nanoparticules). C’est donc le produit n’est pas enregistré sur le marché français auprès de la DGGCRF, auquel cas il serait soumis à des obligations d’étiquetage.

Visuel Nano : crédit La Tribune.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :