J’ai testé pour vous…  le « massage potli » aux plantes ayurvédiques

Bon je n’ai pas eu à beaucoup me forcer, vu que j’apprécie beaucoup les massages. Et on ne rappellera jamais assez les bienfaits des massages.

Le massage ayurvédique est un massage bien-être connu pour ses vertus préventives et sa faculté à favoriser la répartition de l’énergie dans tout le corps.

Mais qu’est-ce que le « massage ayurvédique potli » ? On utilise tout d’abord des pochons remplis d’herbes ayurvédiques avant d’enchaîner avec un massage Abhyanga (massage de tout le corps).

A noter que ce que je vais décrire ici est propre au massage expérimenté. Il est possible, voire probable, qu’un massage potli réalisé dans un autre lieu diffère dans le protocole, les huiles ou les plantes utilisées, chaque masseur ayant une approche qui lui est propre.

L’huile utilisée

L’huile utilisée ici était l’Huile de massage MahaNarayan, réputée comme étant une grande huile ayurvédique. Il s’agit d’un mélange d’huile de sésame et de nombreuses herbes/plantes (plus d’une trentaine). Celle-ci serait préparée selon un protocole très ancien, en plusieurs étapes (Deaya Murchan, Kalka Draya puis Kwath Draya), mais je ne suis malheureusement pas parvenue à trouver une source fiable qui décrive précisément le processus. Bon nombre de ces plantes ne sont pas connues en Occident.

Son nom viendrait de Maha, « grande » et Narayana, « divinité » en sanskrit. Cette huile est réputée pour calmer les douleurs articulaires et musculaires et les maux de tête, calmer la nervosité, la peur et l’anxiété.

essential-oils-2918183_1280

Selon les doshas

Pour rappel, en ayurvéda, il existe trois grands tempéraments, ou doshas (Vata, Pitta ou Kapha), ceux-ci étant les types d’énergies vitales à l’origine des processus physiologiques et psychologiques d’une personne (je ne rentrerai pas ici dans le détail car c’est un sujet en soi !).

Brièvement :

  • Vata est associé à l’air et l’éther (énergie du mouvement)
  • Pitta est associé au feu et à l’eau (énergie motrice)
  • alors que Kapha est associé à la terre et l’eau (stabilité et structure).

Pour équilibrer un dosha, l’Ayurveda se base sur le principe des opposés. Les conseils à appliquer, en termes d’alimentation, de plantes adaptées ou d’hygiène de vie, visent à apporter des valeurs opposées au dosha à équilibrer.

Cette huile MahaNarayan est justement réputée pour équilibrer et apaiser le vata d’une personne (énergie qui commande le mouvement, la respiration et la circulation sanguine).

Parmi les plantes plus communes figurant dans cette huile, le camphre, le gingembre et le poivre noir, qui ont des propriétés réchauffantes. D’autres, comme le clou de girofle ou le curcuma, ont des propriétés antibactériennes. A noter que, en raison de sa richesse en principes actifs, cette huile ne doit pas être utilisée chez les femmes enceintes, les personnes épileptiques ou les jeunes enfants…

En utilisant d’autres huiles, il est possible de moduler les propriétés de l’huile de massage (la coco par exemple sera plutôt refroidissante, lorsqu’il y a un excès de Pitta, alors que le sésame sera plutôt réchauffant, adapté au tempérament vata).

Concernant les potli

La base est constituée de « Kolakulathadi choornam », mélange de poudres de plantes, encore additionnées ici de margousier, moringa, gingembre, Dhak  (Butea monosperma), poudre de santal, Triphala, Ashwagandha, camphre, rose, sel gemme et sel noir. Ce mélange est supposé équilibrer les 3 doshas.  

Voilà pour la partie recette (et sa longue liste d’ingrédients, qui n’est pas à toutes les portées ! un peu difficile à reproduire chez soi !).

bmd
Les potli

Passons à la pratique : les potli sont trempés dans l’huile chauffée et appliqués directement sur la peau. Ils servent au massage dans la première partie du protocole (dans la seconde partie, le massage se fait avec les mains).

Quid de mon ressenti

Sur le moment, la température peut surprendre, c’est chaud, très chaud même (et j’ai eu l’idée de tester ceci en plein épisode de grosses chaleurs !) mais les respirations profondes aident à supporter cette chaleur. En hiver, cela doit apporter un effet réconfortant supplémentaire. Les passages avec les potli sont très appuyés, notamment sur le dos. Même si l’idée est de déconnecter le mental, ne comptez pas vous endormir, le massage restant assez musclé ! Bien entendu le masseur peut adapter les pressions en fonction de ce qui est supportable ou agréable pour vous.

Vient ensuite le massage à la main, un peu moins musclé et très agréable. Il m’a semblé que le massage du dos était la partie la plus longue, mais sans doute est-ce car le masseur a ressenti chez moi davantage de tensions dans les trapèzes et la chaîne dorsale. Le massage des jambes a été pour moi assez sensible, comme lors de la plupart des massages (j’accumule visiblement beaucoup de tensions dans les mollets et au niveau des tendons d’Achille).

Pour avoir testé également pas mal de massages, dans des lieux différents, l’intention donnée par la personne qui masse change tout (bémol pour les salons de massage chinois où je vais pour des massages Tui na, non seulement très vigoureux mais souvent très dépersonnalisés). Ici ce fut tout l’opposé ! 🙂

Côté face, le ventre concentrera toutes les attentions après un rapide passage sur la face antérieure des jambes. Me concernant, ayant très fréquemment des douleurs abdominales, j’ai demandé au masseur d’y aller en douceur. Nous avons été formés en naturopathie à un massage du ventre, qui peut être assez impressionnant visuellement (j’ai choisi pour ma part de ne pas le pratiquer et m’en tiens aux massages du corps/dos/visage). Tout le monde n’est pas forcément à même de recevoir ce massage non plus. Tout d’abord car le ventre est une zone qui concentre beaucoup de nos émotions ou tensions. Une personne très tendue nerveusement aura souvent du mal à tolérer un massage de cette zone. Et aussi car c’est parfois une zone douloureuse, ce qui rend le massage non agréable.

Et au final comment sort-on de là ?

Personnellement : Bien ! Avant de ressentir quelques heures après un état profond de détente et une certaine fatigue avec une forte envie de dormir (que je n’ai malheureusement pu assouvir au moment où elle est venue). C’était en tous les cas une belle expérience !

J’ai l’impression que le massage ayurvédique potli est peu proposé, en tout cas en région parisienne (rarement vu dans les différents lieux où je suis allée). Si cela vous tente, j’ai expérimenté ce massage avec Arpit, Naturopathe et professeur de Yoga, qui avait déjà témoigné ici dans cet article. Merci à Arpit pour cette découverte et l’intention !

image potli

 

 

Un commentaire sur “J’ai testé pour vous…  le « massage potli » aux plantes ayurvédiques

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :