Crash test : Jus de légumes et fruits maison

Les jus frais de légumes sont.. à la mode ? Souvent mis en avant pour un effet détox (bon ceci dit, si l’hygiène de vie est anarchique par ailleurs, ce n’est pas un jus de légumes qui va changer la donne).
Alors détox, je ne suis pas si sûre, et au-delà d’un effet de mode, ces jus ont un intérêt certain : ils vont apporter tous les bénéfices de légumes et fruits crus (les fibres en moins) et de façon concentrée. Outre les vitamines, minéraux et oligoéléments, on va aussi potentiellement y trouver les enzymes des végétaux, qui sont détruites par la chaleur.

Depuis plusieurs années, plusieurs petites marques se sont lancées sur ce segment : Yumi, PAF le jus… pour ne pas les citer. Mais toutes les marques ne proposent pas des jus élaborés à partir de matières premières issues de l’agriculture biologique. Je me suis toujours interrogée dans quelle mesure les pesticides des végétaux étaient susceptibles de se retrouver en grande quantité et concentrés dans les jus. Même Yumi, qui est peut-être l’un des précurseurs (et aujourd’hui sans doute le plus connu, avec beaucoup d’opérations de comm sur les différents réseaux sociaux), ne s’est mis au bio que récemment.

Cependant, ces produits restent chers, et ne sont pas à la portée de tous :

  • 6 euros min les 280 ml chez Yumi
  • 5 euros les 240 ml chez PAF le jus
  • 6,25 les 250 ml chez atelier nubio (12,5 les 500 ml)

J’ai à de nombreuses reprises été tentée d’en commander en ligne, pour à chaque fois ne pas valider mon panier, trouvant que le prix de la cure + les frais de port, c’était tout de même un sacré budget. Je me suis souvent demandée également si cela restait plus intéressant de faire ses jus soi-même.
Alors la semaine dernière de retour avec mes courses et mon ticket de caisse, je me suis enfin décidée à faire le calcul pour en avoir le coeur net.

toa-heftiba-296465-unsplash

Tous les ingrédients sont bio (achetés en magasin coopératif et non en chaîne de magasin bio tel que Naturalia ou Bio C Bon, ni grande surface), et de saison (bon c’est un peu limite pour le céleri branche, la saison touche à sa fin) 😉
La recette :
– 2 carottes : 0,40 €
– 1/2 betterave : 0,67 €
– 2 branches de céleri : 0,68 €
– 1 citron jaune : 0,38 €
– 1 orange : 0,40 €
– 1/2 racine de curcuma
– 1 morceau de gingembre
Coût : en ajoutant disons 10 centimes pour les épices, on parvient à 2,54 € pour 280 ml de jus.
Temps de préparation : 8 à 10 minutes en incluant la préparation des légumes (j’épluche la betterave, pour les carottes, si elles sont bio, les brosser à l’eau claire peut suffire. Et si j’étais suffisamment organisée, je garderai les écorces des agrumes pour les faire confire 🙂
A noter que le temps serait plus long avec un extracteur (le jus à l’extracteur se mérite ! 😉 J’utilise personnellement une centrifugeuse (Seb, achetée d’occasion sur le boncoin).
Goût ? miam

Alors team extracteur ou team centrifugeuse ?

La plupart des naturopathes ne jurent que par l’extracteur. Sans doute car on nous a rabâché que l’extracteur malmenait moins le produit, que la teneur en vitamines était mieux préservée, et que les rendements étaient supérieurs. La centrifugeuse entraînerait un échauffement du produit et une mise en contact avec l’oxygène supérieure en raison de la vitesse de rotation (alors que les extracteurs fonctionnent avec une rotation de vis très lente).
Je reste dubitative. Me confortant dans cette idée, une étude comparative réalisée par Que choisir l’an dernier. Ils ont fait ce que je rêverais de faire, à savoir réaliser des analyses en laboratoire sur des jus préparés avec l’un et l’autre. Verdict :

  • pas de différence significative d’échauffement du produit entre les deux modes de préparation (la température la plus élevée a même été décelée pour une variété d’extracteur)
  • et pas non plus de différence dans les teneurs en vitamines et antioxydants ! 

Donc au final, je n’avais pas opté pour l’extracteur tout simplement car les prix sont beaucoup plus élevés, et que je n’étais pas sûre de l’amortir suffisamment. Vous verrez d’ailleurs que beaucoup proposent à la revente leur extracteur, achat sans doute un peu impulsif et qui au final est peu utilisé.
A savoir également que certains modèles d’extracteurs sont encombrants, et longs à nettoyer.
Tout ceci fait que la personne pressée que je suis (et qui aime les choses simples) a opté pour la centrifugeuse et s’en satisfait (peut-être un jour changerai-je d’avis, mais il faudrait que je sois bien plus accro aux jus).

smoothie-3501407_1920

Et les recettes ?

Côté recette, laissez parler votre imagination (attention tout de même à certains légumes.. il faut être accroché pour un jus de poireau 😉 le chou aussi peut ne pas convenir à tous les intestins. Vous pouvez également vous inspirer des recettes des jus commerciaux 😉 En tous les cas, il faut rappeler que les légumes doivent rester prépondérants par rapport aux fruits, sous peine d’avoir un index glycémique trop élevé.
En ce qui me concerne, je n’utilise que des fruits et légumes biologiques, et m’en tiens donc aux végétaux de saison pour que les prix soient corrects. Je n’utilise que ceux qui présentent un rendement assez important : carottes, betterave, céleri branche, concombre en été, citron, orange, persil… et j’ajoute toujours du curcuma (pour ses propriétés) et du gingembre (parce que cela donne du peps au tout).
Je ne mets pas d’autres légumes dont le rendement est plus faible (épinards, etc.) ou fruits (pommes, poires, ananas…) (je préfère les manger), car je suis toujours partagée devant la quantité de déchets générés (ceci dit avec un peu d’organisation, il est possible de réaliser des galettes de légumes avec les fibres de vos jus de légumes).
Alors au final verdict ? une fois de plus je n’ai pas validé mon panier chez l’un des fabricants de jus et je vais continuer à les préparer moi-même 🙂

2 commentaires sur “Crash test : Jus de légumes et fruits maison

Ajouter un commentaire

  1. Eh bien, je me suis équipée d’un extracteur depuis un an et c’est génial, je fais 2 jus par jour , légumes et citron le midi et fruits à 5 h quand je suis chez moi, j’ai changé de morphologie et j’ai perdu mon ventre. Pour ma part, je ne suis pas pour les jus en bouteille, ils sont stérilisés et n’ont plus de vitamines. Fengshui Françoise Chevalier

    J'aime

    1. Bravo pour cette régularité ! Une fois intégré aux habitudes cela devient tout naturel ! 😉 Pour ce qui est des jus en bouteilles tous ne sont pas stérilisés. Yumi tout comme PAF le jus par exemple utilisent une technique de traitement par hautes pressions, cela évite la contamination ultérieure du produit mais préserve à priori les vitamines.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :