L’institut PranaHvital, bien-être et naturopathie

L’institut PranaHvital est un centre de bien-être et de médecine préventive naturopathique, situé au moulin de Grouches de Lucheux, en pleine campagne à une trentaine de minutes d’Arras. Il accueille les personnes pour des séjours de repos, détox ou de… jeûne (nous y reviendrons prochainement puisque c’était la raison de mon séjour la semaine dernière !).

PranaHvital a été créé par Pierre, pharmacien, qui après avoir exercé 13 ans en officine, a commencé à s’interroger au sujet des clients venant de façon récurrente acheter des médicaments pour soigner de petits maux. « Il ne me paraissait pas normal que l’on ne puisse aborder ces problématiques autrement » explique Pierre. Il décide alors d’arrêter son activité de pharmacien et revend son officine. Dans la foulée, il cherche un lieu pour créer un centre d’accueil et de développement personnel. C’est alors qu’il découvre le moulin de Grouches. Touché par la puissance des lieux, Pierre y pose ses bagages. « J’ai alors eu envie de me former à une médecine préventive. Je me suis renseigné sur les médecines chinoise et ayurvédique, qui me parlaient mais étaient néanmoins trop éloignées de ma culture. De fil en aiguille, je découvre un site qui parle de naturopathie, terme dont je n’avais jamais entendu parler, et finis par tomber sur le site de l’Institut Rousseaux (institut créé dans les années 70 par Alain Rousseaux, lui-même et P.V. Marchesseau étant les fondateurs de la naturopathie contemporaine en France. L’ISUPNAT, école où j’ai suivi ma formation, reprend les enseignements d’A.Rousseaux). Cela a été pour moi une révélation ». Pierre rencontre rapidement Rousseaux avec qui il discute très longuement. Dès ce jour, il a su que c’était la voie à suivre. Après sa formation en naturopathie en deux ans, il crée en 2006 l’institut PranaHvital,  centre de bien-être et de médecine naturelle, au moulin de Grouches.

DSC_0344
L’arrivée au moulin

Situé dans un cadre enchanteur en bordure d’un petit village, dans un ancien moulin comme son nom l’indique, avec un grand parc, beaucoup de végétation, des mares où se promènent paisiblement cygnes, oies et canards… il est vrai que le lieu a de quoi séduire. Mais cela va au-delà de cela. C’est un lieu où il règne une ambiance particulière. La première fois où je l’ai découvert, je dirais presque que je l’ai perçu comme magique, avant même de connaître son histoire (certes le cadre est magnifique et l’accueil des plus chaleureux mais cela va bien au-delà de ça). C’est assez inexplicable (et Dieu sait que j’ai l’esprit cartésien). J’y avais déjà séjourné l’an dernier en « observation » d’une semaine de jeûne, en tant que naturopathe. J’avais été charmée par ce havre de paix, et je m’étais dit que le jour où je me lancerais (je n’avais jamais fait de jeûne long n’ayant pas l’énergie suffisante, car oui, jeûner demande une vitalité suffisante, nous en parlerons dans un autre article), c’est ici que je reviendrais.

DSC_0350
L’arrière du moulin et son grand parc arboré

L’histoire des lieux

Comme vous le savez peut-être, la terre est entourée de champs électromagnétiques qui émaneraient des métaux présents dans le sol. Les plus utilisés par les géobiologues sont les réseaux de Hartmann (lié au nickel) et Curry (lié au fer), ceux-ci formant les réseaux telluriques, qui ressemblent au maillage d’un filet. Les géobiologues considèrent que les points aux croisements de ces réseaux peuvent avoir des effets néfastes sur la santé.

En cas de perturbation de ces réseaux (par une faille souterraine par exemple), il peut y avoir création d’un tourbillon d’énergie électromagnétique (on parle de vortex). Il se présenterait  comme une grande spirale invisible pour nous (bien que certains ressentent ces énergies), montant à plus de 100 mètres de hauteur, son sommet formant un entonnoir, et redescendant en une spirale se terminant à plus de 50 mètres sous terre.

vortex

Bien que la théorie de ces réseaux soit contestée par certains, ces vortex sont utilisés de façon ancestrale, notamment par les druides. Les menhirs pourraient avoir été implantés justement sur les points de ces vortex, mais ils restent aujourd’hui encore un sujet bien mystérieux.

Le moulin est précisément situé sur une mandorle celtique (il en existe 70 en France). Notre Dame de Paris, Notre Dame de Chartres, Notre Dame de Toulouse, Notre Dame de Strasbourg… par exemple, sont toutes situées sur des mandorles, car les lieux de culte catholiques ont souvent été bâtis sur des lieux de culte celtiques, qui étaient aussi des lieux de guérison (les hôtels de ces églises ou cathédrales étaient justement édifiés sur le point d’un vortex). Chacune de ces mandorles a une capacité de guérison différente. Lucheux, village où se situe le moulin, est une mandorle blanche, la plus puissante. Les rois de France avaient aussi investi la vallée de Lucheux au XIIème siècle, y construisant une… forteresse (il est vrai qu’un château de défense est généralement plutôt construit sur une colline ou en hauteur, l’hypothèse serait qu’ils aient plutôt été attirés par le côté sacré des lieux et par ses capacités de guérison).

Il existe néanmoins peu de traces de ce que fut le lieu avant que le moulin ne soit construit en 1480 (auparavant la royauté devait protéger les lieux). Selon un archéologue spécialiste du monde celte, il aurait existé un dolmen à Lucheux, qui a aujourd’hui disparu. Mais on trouve encore aujourd’hui un menhir devant le moulin. Le lieu fut sans doute un lieu de culte celte, qui n’aurait pas été repris par l’église catholique pour la construction d’une église (à l’heure où j’écris ces mots, il est 22 heures et le son de l’orgue résonne dans toute la maison – Pierre joue de l’orgue liturgique de longue date – ce qui donne une ambiance toute particulière).

mde

Lors de la construction du moulin, le cours d’eau fut dévié pour que la roue du moulin se trouve précisément dans le vortex. Au rez-de-chaussée, au fond du salon, le long du mur qui portait à l’extérieur la roue du moulin, figurent encore 6 piliers en bois. Il en existait deux autres à l’extérieur de la bâtisse, formant un octogone. L’une des théories avancée serait que lorsque l’énergie du vortex rencontre l’énergie cosmique, les deux se rejoignent, créant un vortex cosmo-tellurique. Les ondes de forme octogonale feraient ainsi passer les consciences décorporées de notre monde en 4 dimensions vers des dimensions supérieures, autrement dit comme une porte vers une dimension supérieure. C’est pourquoi le moulin est aussi considéré comme un lieu de passage. Ces formes octogonales empêcheraient en revanche le passage vers notre monde réel, jouant en quelque sorte le rôle de pare-feu.

Pour l’anecdote, un soir où nous étions couchées au 2ème étage du moulin, la personne avec qui je partageais ma chambre me dit brusquement « c’est bizarre j’ai des grésillements très étranges dans mon casque audio !!! » (elle écoutait une bande son de méditation pour arriver à s’endormir (oui, en jeûne, on dort peu, je vous en reparlerai). Et au même moment, alors que j’étais en train de travailler sur mon ordinateur, la souris s’est figée, mon clavier ne tapait plus du tout les bonnes lettres…) (bon, ceux qui me connaissent savent combien je suis pourtant très terre à terre mais cela nous a bien interloquées…) Vague d’ondes électromagnétiques ? Je vous l’ai dit ce lieu est spécial 😉

Il existerait dans le salon trois cercles :

  • Un cercle de feu, où l’on brûle nos vieux bagages (cela tombe bien, il invite au séjour, avec de grands canapés confortables, au bord de la cheminée !)
  • Un cercle de terre, pour nous enraciner
  • Un cercle d’eau, représenté par l’octogone au fond du salon, symbole de la mer (ou la mère), et donc l’émotionnel (cercle où trône d’ailleurs une statuette de la vierge noire).
sdr
Le salon du moulin (ici le « cercle de feu »)

Un parcours au travers de ces trois cercles pourrait s’apparenter à ceux que l’on pouvait aussi pratiquer dans les grands lieux sacrés comme les cathédrales citées précédemment (comme le labyrinthe de la cathédrale de Chartres par exemple), afin d’accumuler et canaliser l’énergie de la terre, pour nous ressourcer nous-mêmes.

Ces explications vous paraissent peut-être bien éloignées du rationnel. Néanmoins, nous avons tous été captivés, voire fascinés par ce que Pierre nous a raconté. Il a d’ailleurs créé une association, le Cénacle des Trois Pierres, afin de valoriser, promouvoir, défendre et protéger le patrimoine naturel, culturel, historique et légendaire de la vallée de la Grouches à travers les âges. Comme je vous l’ai déjà dit, ce lieu est spécial. Toutes les personnes qui sont passées ici le disent également.

 

Les séjours au moulin

Les cures qui y sont proposées sont donc principalement des cures de détox, de jeûne ou de repos. Différentes activités sont pratiquées tout au long de ces séjours : sauna selon le principe naturopathique (comme je vous le décrivais ici), marche en conscience, cours de yoga, exercices de relaxation, séances de méditation, massages harmonisants, enveloppements aux huiles essentielles, séances de réflexologie, bol d’air Jacquier, enseignement des principes naturopathiques et d’hygiène de vie. Mais l’institut accueille aussi des séjours à thème : retraites en silence, séjours de chant, yoga et voix… Plus d’informations sur le site.

dav
La magnifique salle de méditation au 2ème étage du moulin

« Lors des cures, nous travaillons sur la naturopathie et l’hygiène de vie, mais le lieu fait aussi son travail sur le plan énergétique, voire spirituel, en tout cas de lien à la vie » s’amuse Pierre. « C’est un lieu où l’on peut facilement switcher de l’ancien au nouveau, c’est comme un lieu de renaissance ».

Je ne sais pas si cela aura été pour moi une renaissance (néanmoins les personnes ayant dit que leur séjour chez Pierre avait changé beaucoup de choses dans leur vie, notamment en termes d’hygiène de vie, sont nombreuses). En tous les cas je vous raconterai mon expérience de ce premier jeûne long dans un prochain article 😊 Et merci à Pierre pour tous ses enseignements !

DSC_0353
Isidore, l’un des occupants des lieux

*Certaines des photos ont été prises en juin dernier 

2 commentaires sur “L’institut PranaHvital, bien-être et naturopathie

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :